LAM - Les Afriques dans le monde

ÉTUDES ET RECHERCHES N° 28

Version imprimable version PDF

 

LA FRANCE AU RWANDA
Un discours de légitimation morale

Si le génocide de 1994 au Rwanda a généré une polémique quant au rôle joué par la France aux côtés des Forces armées rwandaises, la période précédente est marquée par l'absence de débat public sur une intervention française initiée dès 1990 dans un contexte de secret et d'apathie générale. Comment expliquer la liberté d'action dont ont alors bénéficié les décideurs français ? En quoi a-t-elle été affectée par la montée du débat public ?

À partir d'une analyse des discours officiels concernant cette intervention, la présente recherche rend compte des stratégies de légitimation successivement adoptées par les autorités françaises parallèlement à l'évolution de la situation rwandaise et du débat public en France. Apparaît une argumentation qui vise exclusivement à garantir la parfaite moralité des intentions de la France, la diplomatie française ayant trouvé dans cette morale d'apparat, qu'elle affectionne par tradition, un efficace outil de légitimation pour sa politique au Rwanda. Une stratégie qui lui a interdit, néanmoins, de sembler indifférente au sort des victimes de massacres à mesure que ceux-ci se multipliaient.

David Ambrosetti a obtenu une maîtrise et un DEA de Science politique à l'Institut d'études politiques de Bordeaux/Université Montesquieu-Bordeaux IV. Il poursuit ses recherches, concernant les conséquences des pratiques de légitimation morale en politique étrangère sur l'évolution des pratiques humanitaires d'État, dans le cadre d'une thèse de doctorat au Centre d'étude d'Afrique noire.

 

While the genocide of 1994 in Rwanda generated a polemic about the role played by France alongside the Rwandan armed forces, the period before this was marked by the absence of public debate on a French intervention initiated in 1990 in a context of secrecy and general apathy. How can the freedom of action that French decision-makers enjoyed beforehand be explained? How was it affected by the rise in public debate?

With an analysis of the official discourse on this intervention, this research reports on the successive legitimisation strategies used by the French authorities in parallel with the evolution of the Rwandan situation and public debate in France. It highlights the fact that French diplomacy used its traditional arguments, based exclusively on apparent morality, as an efficient tool in the legitimisation of its policy in Rwanda. This strategy nevertheless prevented it from appearing indifferent to the fate of the massacre victims as they rose in number.

David Ambrosetti passed his Masters and Post-graduate diplomas in Political Science at the Bordeaux Political Science Institute / Bordeaux Montesquieu University IV. He is now continuing his research into the consequences of moral legitimisation practices in foreign policy on the humanitarian practice of the State in his Doctor's thesis at the Centre d'Etude d'Afrique Noire.

ISBN 2 84586-119-2

Site internet réalisé par Informatique Libre