LAM - Les Afriques dans le monde

Travaux et Documents n° 66-67 - 2000

Version imprimable version PDF

 

LES ENJEUX DE L'HISTORIOGRAPHIE ERYTHREENNE
Fabienne CAYLA-VARDHA

Télécharger l'ouvrage complet

Résumé
Le conflit érythréen qui a opposé les mouvements indépendantistes érythréens à l’Etat centripète éthiopien a pris fin en 1993 lors de l’indépendance officielle de l’Erythrée, sanctionnée par un référendum d’autodétermination organisé sous les auspices de l’ONU. L’indépendance du cinquante-deuxième Etat africain n’a pourtant pas été la cause de la création d’une historiographie, ou “ invention de l’histoire ” érythréenne. L’historiographie érythréenne, l’affirmation du droit de l’Erythrée à une histoire nationale remonte en effet à la période coloniale, et a pris de l’ampleur pendant le conflit contre l’Ethiopie. L’existence même de cette historiographie bouleversa l’historiographie traditionnelle qui ne connaissait que l’Ethiopie, en lui opposant une seconde nation, avec son histoire, ses symboles, ses mythes et ses martyrs. Ce travail étudie l’opposition de ces deux historiographies et l’enjeu qu’elles représentaient pendant le conflit érythréen, l’instrumentalisation de l’histoire ayant en effet pour but ultime d’emporter non seulement la conviction interne des populations formant la “ nation ” revendiquée, mais aussi celle des tiers de la légitimité de la revendication, qu’elle soit centrifuge ou au contraire centripète. L’histoire est en effet la principale ressource des mouvements sécessionnistes qui cherchent à obtenir gain de cause dans l’espace international contemporain.

The Eritrean conflict that opposed pro-independence Eritrean movements to the centripetal State of Ethiopia ended in 1993 with the independence of Eritrea, after a self-determination referendum organized by the United Nations. The independence of the fifty-second African State wasn’t the cause for the constitution of a historiography, or “ invention of history ” for Eritrea. The Eritrean historiography began during the colonial period, and grew more important during the conflict against Ethiopia. The existence of this historiography itself shook the traditional historiography that only had Ethiopia for center, by opposing a second nation with its history, its symbols, its myths and its martyrs to Ethiopia. This study analyzes this opposition and the issue that historiography represented during the Eritrean conflict. The goal of such an instrumentalisation of history is to gain not only internal support from the populations claimed as a “nation”, but also to gain external support through a process of legitimization of the claim, whether the later is centrifugal or centripetal. History is the principal resource of secessionist movements that try to gain support in international contemporary space.

 

Site internet réalisé par Informatique Libre