LAM - Les Afriques dans le monde

Cyrielle MAINGRAUD-MARTINAUD

Onglets principaux

cyrielle.maingraud@gmail.com

Assistante Temporaire d'Enseignement et de Recherche, Sciences Po Bordeaux

Doctorante en sciences politiques, Les Afriques dans le Monde

 

Recherche

  Depuis octobre 2013 : doctorante contractuelle en sciences politiques
Thèse en cours : « Réguler le pluralisme politique et culturel en situation autoritaire : dynamiques de constitution de l'ordre politique en Tanzanie » rattachée au laboratoire Les Afriques dans le Monde (UMR CNRS 5115) de Sciences Po Bordeaux et à l'Ecole Doctorale SP2.
Directeur de thèse : René Otayek

La trajectoire de la Tanzanie est souvent présentée comme celle d’une société extrêmement plurielle qui, grâce à l’ambition visionnaire de son premier président, Julius Nyerere, et aux efforts continus de son parti dominant, le Chama Cha Mapinduzi (CCM), aurait échappé, grâce à un processus d’intégration nationale réussie, aux drames qu’ont connu ses voisins. Face au spectre des violences ethniques, du conflit religieux, des crises post-électorales ou de la désintégration territoriale, la Tanzanie semble en effet constituer un îlot de calme dans une région troublée, un succès dont le parti au pouvoir ne manque jamais de s’attribuer la paternité. Ma thèse s’interroge, au fond, sur les limites d’une telle lecture qui, à mon sens, ne présente qu’un aspect réducteur de reproduction de l’ordre politique en Tanzanie.

Ma thèse s'attache ainsi à comprendre, en Tanzanie, la manière dont le pluralisme politique et culturel est régulé c'est à dire à la fois construit et énoncé à travers des discours et imaginaires ; institutionnalisé à travers des normes légales et informelles ; et objet d'investissements stratégiques par les acteurs. Je m'intéresse plus spécifiquement à la question religieuse, qui constitue, pour de nombreux tanzanien, le clivage principal de leur société, ainsi qu'à la question de l'ethnicité, dont l'effacement de la saillance politique est considéré comme le principal succès du processus de construction nationale. Je m'interroge sur la manière dont la reconnaissance sélective et l'utilisation stratégique du pluralisme s'articule avec le processus de construction nationale. Il convient également de se pencher sur les conflits qui surviennent dans la définition de la « bonne » manière de la mobilisation d'argument religieux ou relatifs à l'ethnicité dans la sphère politique ainsi les négociations géographiquement localisées et spécifiques aux différentes trajectoires historiques et politiques au sein de la Tanzanie.

Dans le contexte des élections générales d'octobre 2015, les plus compétitives depuis le retour au multipartisme en 1992, je cherche à mettre en lumière les dynamiques de reproduction de l'ordre politique, saisi dans sa dimension de régulation du pluralisme : c’est moins un processus unidimensionnel qu’une dialectique qui constitue l’axe moteur de la politique tanzanienne. La situation est marquée par une dialectique entre la continue hégémonie de l'ancien parti unique CCM depuis les années 1950 et l'existence d'espaces de compétitivité, de questionnement et de participation.

 

Communications orales

Juillet 2016 : "Entre contrôle et participation : mobiliser en Tanzanie. De l'Ujamaa aux élections", Rencontres des Etudes Africaines de France, panel sur "Régimes hybrides : une autre crise de la participation ?", Paris.

Juin 2016 : "Constructing and negotiating authoritarian regulation in the urban setting: the 'interreligious committee for peace' in Dar es Salaam, Tanzania", Summer School of the Africa-Europe  Group for Interdisciplinary Studies (AEGIS), Cagliari (Italy).

Janvier 2016 : "Explaining one-party dominance in Tanzania: the role of religion in producing a discipline of citizenship. Evidences from Geita region". Conference on "Religion, Elections and Conflicts in East Africa", University of Dar es Salaam.

Décembre 2015 : "Expliciter les conditions de production d'une recherche : réflexivité et choix épistémologiques dans le cadre de la thèse", présentation au séminaire mensuel du Réseau Aquitain des Jeunes Africanistes, Bordeaux.

Octobre 2015 : "Feelings of marginalization and the two centers: understanding the regulation of pluralism in Tanzania", British Institute in East Africa PhD Conference, Nairobi.

Juillet 2015 : "Adjustments in party hegemony: politics of inclusion in semi-competitive context. The example of Tanzania", European Conference on African Studies, panel sur les partis politiques, Paris.

Juin 2015 : "Arrangements ou changement ? Politique de (non) réforme électorale en situation autoritaire en Tanzanie", Congrès de l'Association Française de Science Politique, section thématique "réformes électorales", Aix en Provence

Juillet 2014 : "Electoral system reform, electoral authoritarianism and pluralism in Tanzania”, European Consortium for Political Research Graduate Conference, Innsbruck (Autriche).

 

Publications

avec Marie-Aude Fouéré : "Une hégémonie compétitive contre vents et marées : les élections générales de 2015 en Tanzanie et à Zanzibar", Politique Africaine, 2015/4 (n°140)

 

"Un mois avant les élections générales : la Tanzanie à la croisée des chemins ?", Lamenparle, 7 octobre 2015

"Katiba Mpya? Dynamics and Pitfalls of the Constitutional Reform Process in Tanzania", Mambo! vol. XIII (1), French Institute for Research in Africa, Nairobi, May 2015

"A six mois des élections générales : où en est la Tanzanie ?", Lamenparle, 1er juin 2015

 

Enseignements

Septembre 2017 - : "Sociologie politique" (conférence de méthode de 4ère année), Sciences Po Bordeaux

Septembre 2017 - : "Etudes Politiques" (conférence de méthode de 1ère année), Sciences Po Bordeaux

Octobre 2014 - février 2015 : "African Political Thought" (cours de 2ème année de science politique), Université de Dar es Salaam

Février - juin 2015 : "Gender & Politics" (cours de 3ème année de science politique), Université de Dar es Salaam

 

Autres

Décembre 2015 : organisation de la demi-journée d'étude des doctorant.e.s de LAM "retour de terrain et traitement des données", Bordeaux.

Novembre 2015 : présentation au séminaire de l'Institut Français de Recherche en Afrique "Tanzania at a crossroads: assessing the 2015 general elections", Nairobi.

 

Parcours professionnel

Mai 2012 : membre de la mission d'observation électorale de l'Union Européenne au Lesotho

 Octobre 2011 - octobre 2013 : chargée de mission au sein du Service de Coopération de l'Ambassade de France en Afrique du Sud. Responsable des projets en relation avec les principaux think tanks sud africains et du suivi des organisations de l'Union Africaine (Parlement Pan Africain, Mécanisme Africain d'Evaluation par les Pairs, NEPAD). Spécialisée les questions de gouvernance démocratique et de droits de l'homme.

 Juin - septembre 2011 : chargée de mission Cap Coopération (Centre régional de ressources pour la coopération internationale en Aquitaine).Capitalisation d'outils méthodologiques et élaboration d'outils pédagogiques pour des porteurs de projets de solidarité internationale sur un programme en partenariat avec la Fondation de France.

 

Formation

2012 : Formation intensive de cinq jours « African Human Rights System » au Centre for Human Rights, Université de Pretoria (Afrique du Sud)

2009 - 2011 : Master 2 « Politique et Développement dans les Pays du Sud », Sciences Po Bordeaux mention bien

 2006 - 2011 : Diplôme de Sciences Po Bordeaux mention « Politique, Société et Communication », mention assez bien
dont 2007-2008 : mobilité à l'Université de Galatasaray (Istanbul, Turquie)

 

Travaux universitaires

  Mémoire de Master 2 : « Les politiques de la ''diversité'' en France : une reformulation ou une inflexion du ''mode`le républicain'' » ? sous la direction de Céline Thiriot (LAM, Sciences Po Bordeaux).
  Mémoire de troisième année : « Les AMAP : une consommation militante ? » sous la direction de Jean-Patrice Lacam (Sciences Po Bordeaux) (lien : http://proxy.sciencespobordeaux.fr:2553/Travauxuniversitaires/Memoires/3A2009/Maingraud_Cyrielle.pdf)
  Mémoire de deuxième année : « Agos, un journal minoritaire ? » (sur le journal turco-arménien Agos) sous la direction de Laurent Mallet (IFEA, Université de Galatasaray) (lien : http://ovipot.hypotheses.org/8639).

 

Site internet réalisé par Informatique Libre