LAM - Les Afriques dans le monde

Just-Béranger Bergès MIETTÉ LIKIBI

Onglets principaux

Téléphone: 
+33753729352

big.berges@yahoo.fr

Portrait de Just-Béranger Bergès MIETTÉ LIKIBIDoctorant en science politique à Sciences Po Bordeaux - LAM.

 

Axes de recherche

Parti politique - Système de partis - Processus électoraux - Transitions démocratiques - Politique comparée - Elites politiques. 

Terrain de recherche 

Gabon - Togo

                                                                                              Résumé de la thèse 

En 1990, sous l’effet conjugué des facteurs endogènes et exogènes, le Gabon et le Togo sont passés sans heurt d’un système autoritaire de parti unique – incarné depuis plus de deux décennies par le PDG (Parti démocratique gabonais) et le RPT (Rassemblement du peuple togolais, devenu UNIR en 2012) – à un système multipartite. Depuis lors, les élections sont organisées régulièrement mais l’alternance politique ne se produit pas (Degli Yaovi, 2007). Beaucoup de chercheurs se sont alors attelés à une recherche des causes. Parmi les principales raisons évoquées, on note tout d’abord l’organisation des résultats électoraux par des acteurs politiques et administratifs du fait, entre autres, de leur multipositionnement (Ndombet, 2015 ; Toulabor, 2012 ; Midepani, 2009 ; Nambo, 1994) ; ensuite l’institutionnalisation des pratiques néo-patrimoniales (Khalid Tinasti, 2014 ; Moundounga Mouity, 2010), et enfin les compromissions entre les différents acteurs politiques (Toung Nzue, 2013), auxquelles s'ajoutent le role des Forces armées (Toulabor, 2008) et le soutien de l’ancienne puissance coloniale : la France (Toulabor, 2004 ;  Attisso, 2011 ; Ndombet, 2009 et 2015)

De cette littérature abondante, il ressort que les analystes semblent plus insister sur les relations entre ces partis et les variables externes telles les institutions étatiques en charge ou non des processus électoraux, les acteurs de l’Opposition et l’ancienne puissance coloniale pour expliquer leur longévité au pouvoir et le « gouvernement perpétuel » (Owona Nguina, 2015) qui en découle. Or, une étude du nombre de partis contenus dans le système, leur taille et leur poids relatifs, et les dynamiques de l’alternance au pouvoir ou non s'avère tout aussi intéressante (Carbonne, 2006).

A partir des données ethnographiques issues de sept (7) mois de terrain au Gabon et au Togo, il est question d'une socio-anthropologie du PDG et du RPT pour comprendre précisement leur fonctionnement au concret en matière d'organisation interne, d'implémentation de la société, d'autofinancement, de renouvellement des membres, de relations et d'interactions avec l'Etat (à partir des carrières de certains membres) ainsi que les stratégies mises en oeuvre avant pendant et après les joutes électorales. Le but ultime étant d'assurer le controle et la confiscation du pouvoir. Cependant, malgré leur ancrage social et leurs succès électoraux, ces partis sont-ils réellement dominants? Que recouvre le concept de "parti dominant" en contexte africain? Comment les partis alliés et adverses ainsi que les populations réagissent-ils face à cette domination quasi hégémonique?

 

Formations et diplomes 

*  Depuis le 09 février 2016, Doctorant en science politique, Sciences  Po Bordeaux/LAM : Les Afriques dans le Monde (UMR : 5115 CNRS)

*  Septembre 2014 - octobre 2012 : Master Recherche en Histoire des sociétés et civilisations africaines, option Histoire politique. Université Omar Bongo de Libreville, Gabon. Département d'Histoire et Archéologie. Soutenu publiquement le 24 septembre 2014, Mention "Très bien".

*  Juillet 2012, Licence en Histoire et Archéologie, Université Omar Bongo de Libreville, Gabon. Département d'Histoire et Archéologie. Mention : "Assez bien".

*  Juillet 2008, Baccalauréat d'enseignement général (Série A1), Lycée Eugène Marcel Amogho de Franceville. Mention "Passable".

 

Travaux de recherche réalisés et en cours de réalisation 

* Depuis le 09 février 2016 : Etude de deux partis dominants en situation de multipartisme au Gabon et au Togo, de 1990 à aujourd'hui. Thèse de doctorat en science politique sous la Co-direction de Comi Toulabor (HDR, Sciences Po Bordeaux, LAM) et Guy Rossatanga Rignault (Pr. des Universités, Université Omar Bongo de Libreville, FDSE).

*  Septembre 2014 :  Le parti démocratique gabonais (PDG), mutations structurelles et idéologiques : 1968-1990. Mémoire de Master 2 Histoire, sous la Co-direction de Wilson André Ndombet et de Clotaire Messi Me Nang, Université Omar Bongo de Libreville.

*  Juillet 2012 : Le PDG et ses mutations, Projet de mémoire de Master 1 Histoire, sous la Co-direction de Clotaire Messi Me Nang et de Thierry Artistide Midepe, Université Omar Bongo de Libreville. 

 

Stages de formation et de professionnalisation 

*  Avril 2018, "Utilisation de la feuille de style." Tutorat sur la rédaction d'une thèse de doctorat. 

*   Novembre 2016, Gestion des références bibliographiques avec Zotero.

*  Octobre 2016 / février 2017, Pédagogie universitaire : réflexion sur les partiques univiersitaire.

*  Novembre 2017, Initiation au logiciel d'analyse qualitatif RQDA.

*  2011-2014, Tutorat en Histoire-géographie à Libreville au Gabon.

 

Financements

* Du 16 juillet au 16 octobre 2017 : bourse de mobilité de l'AUF (Agence universitaire de la Francophonie)

* Septembre 2019 - 1 er octobre 2015 : Bourse de Doctorat (E), ANBG (Agence nationale des bourses du Gabon). 

 

Communication : journée d'études - séminaires - table ronde

* 09/12 juillet 2018 : Co-animateur du Panel : « Les raisons d'une 'dominance' : comprendre le fonctionnement au concret des
partis dominants africains », REAF 2018. 

* 12 juillet 2018 : Le "RPT-UNIR", la renaissance d'un parti dominant? REAF 2018.

*  24 avril 2018 : Le "Baronat", cheville ouvrière du Parti démocratique gabonais au niveau local? Séminaire de Raja. 

*  03 avril 2018 : Financements et leadership au sein du PDG (Parti démocratique gabonais) depuis le retour au multipartisme, Atélier sur les partis dominants. Axe 1 Lam. 

*  20 octobre 2016 : Réflexion autour de la notion d'Africanisme, séminaire de recherche de LAM, MdS - Pessac.

* 24 octobre 2017 : L'enquete en terrains asymétriques : mécanismes de production des données, séminaire du RAJA, Maison des Suds - Pessac.

 

Participation à la vie du LAM et de l'ED

* Depuis novembre 2017 : Co-animateur du RAJA

* Octobre 2016 - février 2017 : Co-animateur du Séminaire recherche de LAM.

* Septembre  - février 2017 : Membre du Comité d'organisation du RAJA (Réseau aquitain des jeunes africanistes).

* Depuis novembre 2017 : Co-animateur du RAJA.

* Depuis 2016, membre de l'Association des doctorants de l'ED-SP2 de Bordeaux.

 

Missions de recherche sur le terrain

* Du 13 février au 12 juin 2017 : Immersion de terrain  (Lomé - Kara - Sokodé  et Dapaong), financée par l'ANBG. Entretiens semi-directifs - observations participante et non. 

* Du 16 juillet au 17 octobre 2017, Etude ethnographique du PDG (Estuaire - Haut Ogooué - Nyanga - Woleu Ntem et Ogooué Lolo), financée par l'ANBG et la DREO de Francophonie. Techniques de production des données : Enquetes ethnographiques au sens d'Olivier de Sardin.

Février/Mars 2014 : Recherche sur le terrain (Ogooué Lolo, Haut Ogooué au Gabon). Méthodes d'enquete : Entretiens semi-directifs